Ho Chi Minh-Ville et 18 provinces du sud du Vietnam prolongent l’isolement social.

  • Actualité

Ho Chi Minh-Ville et 18 provinces du sud du Vietnam continuent d'appliquer l’isolement social pendant encore deux semaines; Hanoï est entré dans le 10e jour d'isolement social ; tandis que Da Nang met en œuvre «plus haut que la directive 16» du gouvernement vietnamien sur l’isolement social.

Covid 19

Les habitants de Ho Chi Minh-Ville ont passé un total de 62 jours de distanciation sociale et d'isolement. La période d'application de la directive 16 sera prolongée de deux semaines supplémentaires à compter d'aujourd'hui, 2-8-2021. Les infections de Covid-19 quotidiennes sont restées au-dessus de la barre des 4000. Jusqu’au matin du 2-8-2021, le Vietnam a enregistré 153.621 cas d’infection de Covid-19 et 1 338 patients sont décédés.

La ville continue d'appliquer une interdiction de sortir après 18h la veille jusqu'à 6h le lendemain. Les gens seront condamnés à une amende s'ils sortent sans raison valable. Les gens ne sont pas non plus autorisés à quitter la ville jusqu'à la fin de la directive, sauf dans les cas où la ville se coordonne avec les provinces pour les ramener chez eux sur demande.

Avec Ho Chi Minh-Ville, 18 provinces du sud du Vietnam dont Binh Duong, Dong Nai, Can Tho, Binh Phuoc, Tay Ninh, Ba Ria - Vung Tau, Tien Giang, Long An, Vinh Long, Dong Thap, Ben Tre, Hau Giang, An Giang, Bac Lieu, Soc Trang, Tra Vinh, Ca Mau et Kien Giang ont également prolongé l'application de la directive 16 de deux semaines supplémentaires.

En même temps, Ho Chi Minh-Ville a ajusté son plan de vaccination, ajoutant 200 équipes de vaccination supplémentaires contre le Covid-19. Au total, 1 200 équipes de personnels de vaccination opéreront simultanément. En plus des points fixes, des équipes mobiles de vaccination se sont déployées dans la ville. La vaccination mobile aide les gens à réduire le besoin de se déplacer et à limiter la concentration des personnes.

Statut vaccinal contre Covid-19 au Vietnam:

Jusqu’à maintenant, 2-8-2021, 209 156 doses de vaccin COVID-19 ont été injectées. Ainsi, la dose totale de vaccin injectée est de 6 415 219 doses, dont la 1ère dose est de 5 756 155 doses, la 2ème dose est de 659 064 doses.

Le Vietnam a officiellement lancé la plus grande campagne de vaccination de l'histoire - la vaccination contre le COVID-19 pour toutes les personnes de plus de 18 ans de juillet 2021 à avril 2022.

Le ministère de la Santé a déclaré qu'il étendrait la couverture vaccinale, contribuant à aider le Vietnam à atteindre son objectif d'injecter 150 millions de doses de vaccin COVID-19 à plus de 70 % de la population d'ici la fin du premier trimestre 2022. Actuellement, le ministère de la Santé essaie d'accéder aux fournitures de vaccins. Le nombre total de doses reçues était de 8 998 750 doses. Avec le processus actuel de vaccination, la question de savoir si elle atteindra ou non 70% de la population est encore ouverte.

Plusieurs milliers de gens ont du quitter Ho Chi Minh-Ville en moto pour rentrer au village natal.

Covid 19

L'image des milliers de personnes quittant Ho Chi Minh-Ville et Binh Duong à moto a causé une tristesse implacable ces derniers jours. Les rapatriements difficiles et anxieux se sont déroulés d'une manière étrange, que personne n'aurait pu imaginer à cause de l'épidémie de Covid-19.

Un journaliste appelle: Des rapatriements orageux en rapportant:

A 12 heures le 27 juillet 2021, nous avons choisi le chemin par le col des Nuages pour accueillir les personnes «évacuées» du Sud sur le chemin du retour. Il n'est pas trop difficile de les rencontrer. Seulement environ 10 km du col, mais presque chaque virage, chaque ombre d'arbre et de ruisseau devient un lieu de repos…

Nous avons rencontré un groupe de Nguyen Duy Phuong (23 ans, province de Quang Binh – au centre du Vietnam) et quatre autres personnes se reposant sous un vieux pin au milieu du col des Nuages, dans le territoire de Da Nang.

Phuong est petit, émaciée et a les yeux rouges à cause de la conduite continue de Binh Duong (au sud du Vietnam) à sa terre natale. À midi le 27 juillet, Phuong et sa sœur, Nguyen Thi Ngoc Lan, et d'autres membres du groupe roulaient à moto depuis plus de 30 heures. Même s'ils se reposaient, les pots d'échappement de leurs motos fumaient toujours…

À 2h30 du matin le 26 juillet 2021, les trois motos du groupe ont quitté la chambre du motel, la destination était leur ville natale. Au moment de se reposer au col des Nuages, Phuong a déclaré qu'il avait conduit pendant plus de 30 heures, tout le monde était épuisé par la faim et la soif.

Phuong a déclaré que bien que la situation d’un salarié ne soit pas surprenante pour lui mais de sa vie, il n'a jamais pensé qu'il devrait dormir dans la rue comme un sans-abri. Cependant, la nuit dernière, alors qu’il conduisait jusqu'à l'épuisement, il n'a pas pu trouver d'auberge, alors Phuong et tout le monde ont dû s'allonger dans une station-service abandonnée sur l'autoroute 1, une section de Binh Dinh province…

Cho dans un autre groupe a partagé: ‘’Nous n'avons pas le choix. Si nous restons, nous n'aurons pas de nourriture, nous avons perdu le travail. Il n'y a pas de train ni de bus. Les frères sont obligés de faire de la moto même si c'est très dangereux.

En raison de la précipitation pour rentrer chez nous, personne n'a eu le temps de préparer à manger. A 10 heures du départ au matin du 25 juillet, on était complètement épuisé à cause de la faim…

Nous avons cherché des magasins encore ouverts mais tout est fermé. Heureusement, lorsque nous sommes allés au commissariat de Binh Thuan, la police nous a donné du pain, du lait frais et de l'eau potable pour continuer…’’.

L'image la plus obsédante pour nous lorsque nous rencontrons ces travailleurs misérables, ce sont les yeux. Tous étaient aussi rouges comme le sang frais jaillissant du coin des yeux de chacun après quelques jours à les avoir jetés au soleil et au vent sur le chemin du retour vers leur village natal. Beaucoup de gens au soleil se brûlaient la peau, leurs cheveux se dressaient et leurs cheveux étaient emmêlés…

Les motocyclistes ont déclaré que pendant le trajet de retour vers leurs villes natales, les postes de quarantaine et les postes de police de la circulation situés le long de la route sont les endroits où les gens peuvent trouver de l'aide car les boutiques sont fermées.

"Nous avions faim, mais nous ne pouvions pas acheter d'eau ni de nourriture. Parfois, nous devions trouver de l'eau de source en chemin pour vivoter. Chaque fois que nous voyions un poste de police de la circulation ou un poste de contrôle de quarantaine, nous savions que nous vivrions. Ils nous ont donnée de l'eau et de la nourriture; de nombreux postes de police de la circulation fournissent également une bouteille d'essence aux gens. C’est très émotif "- a déclaré un motard lors du chemin de retour.

Autre articles

Beauty style back to top