Fête du Tet au Vietnam

  • Blog 2

Fête du Tet ou Tết Nguyên Đán est le nouvel an lunaire au Vietnam. C’est aussi la célébration la plus grande des Vietnamiens pendant un an. Voici un de nos guides qui raconte ses principales activités et impressions sur sa fête du Tet 2016.

Fête du Tet

Fête du Tet au Vietnam – C’est quand? Avec les Chinois?

Beaucoup de gens croient que la fête du Tet au Vietnam est organisée au même moment avec les Chinois. En réalité, la fête du Printemps des Chinois se base sur le calendrier lunaire. Tandis que la fête du Tet au Vietnam se base sur le calendrier lunaire et solaire. Les Vietnamiens se basent sur la lune pour compter le nombre des jours par mois: 29,25 jours par mois et sur le soleil pour déterminer les saisons: Equinoxe du printemps, solstice d’hiver….Comme un mois lunaire n’a que 29,25 jours, donc chaque année lunaire, il y a 10,2 jours de moins par rapport au calendrier solaire. Du coup, tous les trois ans solaires, il y a un mois supplémentaire ou 30,6 jours. C’est pour cette raison que la fête du Tet au Vietnam n’est pas forcément à la même date avec la fête du Nouvel An des Chinois.

Fête du Tet au Vietnam

Vietnam est un pays habité par plusieurs peuples: Kinh (Viet), Laos, Thaï, Tay, Hmong, Dao…Dans plusieurs cas, traditionnellement, chaque peuple a son calendrier différent. Par exemple, le peuple Hmong fête son Nouvel An un mois avant la fête du Tet des Vietnamiens, c'est-à-dire au mois de Novembre - Décembre lunaire ou Janvier du calendrier solaire. Les Laotiens organisent leur Nouvel An au mois d’Avril solaire…Pourtant, maintenant, la plupart des peuples suivent les Kinh (Viet) pour faire la fête du Tet mais en gardant leurs propres coutumes et pratiques pendant ces jours les plus sacrés de l’année.

La fête du Tet des Vietnamiens est souvent à la fin de Janvier et mi-février dans le calendrier solaire. L'ensemble de cette fête dure environ de 7 à 8 jours de l’ancienne année et 7 jours de la nouvelle année, à partir de 23 Décembre au 7 Janvier dans le calendrier lunaire.

Chaque année, la fête du Tet est organisée dans tout le Vietnam et dans les autres pays habités par la communauté vietnamienne: Etats – Unis, France, Allemagne… La fête du Tet est la réunion la plus importante de famille, le moment de la rencontre, le culte des ancêtres ... et comme d'habitude, selon les peuples différents,  il y a souvent les tabous pendant la fête du Tet

Fête du Tet en 2016 – Mes activités, impressions…les plus principales:

La fête du Tet, pour moi ou pour la plupart des Vietnamiens, est le moment le plus sacré de l’année. J’habite  à Hanoi ou à 300 km de mon village natal où ma grande famille paternelle et maternelle vit: Ma grande – mère, mes parents, oncles, tantes, proches et relatives…Pour les Vietnamiens, la notion ‘’quê hương’’ ou le village natal porte un sens à la fois sacré, proche et extraordinaire. C’est l’endroit où on ‘’ a coupé le placenta, enterré le nombril’’. Le village natal est l’endroit associé aux souvenirs de l’enfance, voire de la jeunesse. Le village natal est l’endroit où l’ancêtre se repose paisiblement… On a du mal à expliquer tous les sens de cette notion aux autres peuples. Un poète vietnamien a dit:

‘’…Le village natal est le chemin pour aller à l’école
Au retour à la maison, je suis couvert par les papillons jaunes.
Le village natal est le cerf volant bleu
Que je lâchais sur les champs pendant toute mon enfance.
Le village natal est une petite barque
Qui est rêveuse au bord de la rivière.
Le village natal est le pont en bambou
Sur lequel, ma mère rentre avec le chapeau s’inclinant.
Est le parfum des herbes pastorales
Qui s’envole dans ma sieste d’été.
Le village natal est les bras chauds
Au milieu desquels je dors pendant les pluies de nuit.
Le village natal est les fleurs de l’aréquier tombées dans le jardin
Quand la lune est pleine…’’

Fête du Tet au Vietnam

Donc, depuis 1994, j’ai quitté mon petit village natal situé au bord de la mer, dans le centre du Vietnam ou l’Annam de l’époque indochinoise sous la colonisation française, la fête du Tet est le plus long moment pour me retrouver avec ma grande famille, mes voisins, mes amis d’enfance…La fête du Tet est le moment principal où je brule les bâtonnets d’encens pour parler avec mes ancêtres devant leur autel chez mes parents comme si ils étaient devant moi…Même à 40 ans, après les vicissitudes de la vie, plusieurs jours avant de retourner au village natal, j’ai passé des nuits blanches en l’attendant avec impatience. Je comptais l’heure par l’heure, jour par jour comme si quand j’étais un enfant qui attendais le retour de ma mère du marché avec une galette de sésame séchée à la main… La fête du Tet en moi est une notion étrangement sacrée et noble.

Cette année, la fête du Tet 2016 s’est passée dans ma grande famille au village natal entre 5 et 11Février 2016 selon le calendrier solaire. Du coup, 2 mois en avance ou au mois de Novembre solaire, j’ai commencé à réserver les billets de train pour ma petite famille: Ma femme, moi, ma fille de 12 ans et mon fils de 4 ans. La fête du Tet est aussi le moment de la plus grande ‘’ migration’’ dans le pays. Des millions de personnes qui se déplacent. Pourtant, malgré 2 mois en avance, mais je n’ai pas pu avoir les couchettes mais que les 3 places assises sur les bancs en bois pendant 6h30 du trajet de train entre Hanoi et la gare de Vinh située à 10 km de mon village natal.

14h du 6 Février (28 du Décembre lunaire), après plusieurs jours d’attente et de préparation, j’ai dit au revoir au Bouddha avant de prendre le train sans confort mais avec le bonheur, même avec l’ardeur comme tous les passagers dans le même wagon.  A 21 h, j’étais chez mes parents où la famille de mon frère venait de rentrer aussi. L’entrée du village était couverte par les petits drapeaux de décor, les lampions rouges, les clignotants de multi couleurs…pour la bienvenue à la fête du Tet. C’était difficile d’empêcher les émotions!

7 Février (29 Décembre lunaire), j’ai emmené ma famille à la ville de Vinh pour le ‘’repas de fin d’année’’ chez mon oncle (Grand frère de mon père) où il y avait sa famille, mes tantes, mes cousins… Ce jour là, je suis allé au marché des fleurs pour acheter un arbre de Kumquat et d’autres fleurs pour décorer la maison de mes parents au village.

Fête du Tet au Vietnam

L’après – midi était réservé à préparer bien la maison. Ma mère, ma femme, ma belle sœur…ont commencé à préparer un dîner copieux pour inviter les ancêtres et pour la grande famille.  Vers 16h, Je suis allé au cimetière de famille avec ma fille pour inviter l’ancêtre à revenir à la famille pour fêter la fête du Tet avec nous en brulant les encens...

Après avoir offert le repas aux ancêtres, le diner s’est passé dans la parfaite union de ma famille. La famille de ma sœur est venue aussi. Une semaine en avance de la fête du Tet, mes parents ont préparé beaucoup de nourritures. Ils avaient partagé un cochon avec notre voisin cette fois.

Depuis maintenant, l’encens doit être brulé sans arrêt sur l’autel des ancêtres. On croit que leur âme se réside en permanence pendant les trois jours de la fête qui est la retrouvaille des vivants mais aussi des morts. Ils sont là pour être témoins du sentiment, partager le bonheur ainsi la tristesse avec leur descendants…L’autel de mes ancêtres a été bien décoré, préparé par mon père. On buvait du thé, du saké, de la bière…en regardant la télé, en discutant…

A 23h 45, les premiers bruits du feu d’artifice ont annoncé l’arrivé du Nouvel An. En réalité, le pétard et le feu d’artifice ont été interdits complètement au peuple (L’Etat préside le spectacle des feux d’artifice officiel) après la fête du Tet de 1994 à cause des accidents, des incendies…. Pourtant, jusqu’à maintenant, on ne peut pas abandonner l'habitude de prendre le pétard et le feu d’artifice pour annoncer le Nouvel An. On les produit nous - même ou les achète grâce aux trafiquants illégaux même plusieurs mois avant la fête du Tet, avec le prix très cher. Mon ami, un policier, m’a dit: ‘’On ferme les yeux à ce jour là. On ne peut pas empêcher la joie au peuple. C’est leur droit. Personnellement, on est d’accord avec le peuple car c’est la fête du Tet…’’

Dans les bruits incessants, la lueur de multi couleurs des feux d’artifice, des pétards…mais mon âme était étrangement paisible. Le stress, la tristesse, les préoccupations…de la vie ont disparut pour laisser la place à la tranquillité, la paix…Pendant ce moment du croisement entre l’Univers et l’Homme, j'ai pu même entendre le vent du printemps, les jeunes pousses pousser…J’ai serré la main de ma fille. Je n’ai pas pu empêcher mes larmes en pensant à d’autres fêtes du Tet avec mes ancêtres, surtout avec mes grands – parents paternels dans la misère totale, l’atmosphère de la guerre avec les Chinois au nord et avec les Khmer Rouges au Sud du pays. On avait rêvé seulement du riz pour manger à notre faim, sans rien d’autre, sans connaitre d’autres choses. C’étaient les fêtes du Tet affamées dans la souffrance qui m’obsèdent encore jusqu’à ce jour là. Non! La fête du Tet est déjà différente. Je me murmurais que la fête du Tet de mon passé devrait être différente de celle de mes enfants, tous les Vietnamiens dans le pays ou même dans ce monde.

1 Janvier Lunaire (8 Février 2016), la chose la plus importante à faire, c’était de rendre visite à ma grande – mère maternelle de 92 ans qui vit avec la famille de mon petit oncle (Petit frère de ma mère) dans le village natal de ma mère où j’ai rencontré les deux familles de mes tantes maternelles (Une grande sœur et une petite sœur de ma mère). On a profité de l’occasion pour parler, manger ensemble…L’après – midi, j’ai rendu visite à mon professeur le plus vénéré avant de rencontrer mes voisins dans le village natal…

Fête du Tet au Vietnam

2 Janvier Lunaire (9 Février 2016), j’ai rendu visite à quelques amis de mon enfance avec ma petite famille. Selon la tradition, en se rencontrant pendant la fête du Tet, on doit boire au moins un verre du saké (L’alcool de riz) chez une famille ou de la bière en grignotant quelques choses: Bonbon, fruits…C’est le tabou de refuser les invitations venant du cœur. Si on les refuse, cela peut être considéré comme le mauvais présage pour la famille d’accueil, même comme l’indifférence, l’arrogance…J’ai passé pour boire un coup avec le maire de la commune qui est mon vieux ami avant de prendre le déjeuner copieux chez la famille de ma grande tante (Grande sœur de mon père). L’après –midi, je devais rester chez moi pour accueillir mes amis, ceux de mes parents…Le soir, mes voisins à Hanoi sont venus chez moi avec leurs familles. La bringue se continuait !!! C’était difficile de ne pas être ivre! C’est pardonnable parce que c’était la fête du Tet!

3 Janvier Lunaire (10 Février Lunaire), ma petite famille, celle de mon frère (Lui, sa femme et leurs deux enfants) sont venus chez mon grand oncle (Grand frère de mon père). C’était pour la fête de dire au revoir aux ancêtres. Si le 7 Février (30 Décembre lunaire) était réservée à la cérémonie d’invitation des ancêtres à retourner à la famille pour la fête du Tet, 3 jours après, 10 Février, c’était pour la fête de dire au revoir aux ancêtres qui retournent à leur monde. Il y avait encore un repas copieux à terminer!

Le soir de ce jour là, la famille de mon petit oncle maternel est venue chez moi pour la fête de dire au revoir à mes ancêtres.  Après avoir récupéré le repas offert aux ancêtres, la fête du Tet se terminait officiellement dans la famille. On pouvait éteindre la lumière, cesser de bruler les encens sur l’autel des ancêtres pour le moment… C’était difficile de ne pas être éméché!

4 Janvier lunaire (11 Février), j’ai participé à la réunion à la mairie qui a invité les villageois vivant loin du village natal. Les jeunes ont participé à un match de football devant la mairie après. L’après - midi, j’ai emmené ma famille pour se relaxer à la plage (un petit ‘’repos’’)  avant de prendre le train de nuit à 21 h pour être à la gare de Hanoi à 4h du matin du 12 Février. A l’arrivée à Hanoi, j’étais complètement fatigué. Mais ce n’était pas encore fini: Il y avait des bringues avec les voisins car c'était toujours la fête du Tet!!!

C’étaient quelques mes activités pendant la fête du Tet 2016. Franchement, en réalité, je n’ai pas pu voir tous les gens que je voulais rencontrer. C’est toujours difficile d’être parfait. J’ai encore des amis, des relatives, des professeurs…à voir, à parler avec. Mais le temps ne m’a permis de tout faire pour une fête du Tet…Je pensais bien à eux dans le bruit continuel du tortillard nocturne...

Quelques ‘’ problèmes’’ de la fête du Tet:

Récemment, il y a les intellectuels qui croient que la fête du Tet au Vietnam se basant sur le calendrier solo lunaire est déjà archaïque. La fête du Tet est un gaspillage économique. Ils argumentent que quand tous les autres pays sont en train de se lancer dans les affaires, le commerce…les Vietnamiens font la fête, s’amusent…. La fête du Tet n’est plus convenable dans le monde moderne de pleine intégration des uns aux autres… Ils veulent assimiler la fête du Tet traditionnelle avec le Nouvel An du calendrier solaire comme tout le monde.

Mais l’opinion publique n’est pas d’accord. Parce que la fête du Tet n’est pas simplement une fête mais qui garde d’innombrables valeurs spirituelles comme sentimentales…

La fête du Tet est le moment de la plus grande migration dans le pays. C’est aussi le moment de la retrouvaille, du défoulement après un an de travail difficile…Donc, avec la consommation des boissons alcoolisés, beaucoup trop de déplacements, il y a une augmentation des accidents, voire mortels, des disputes, des bagarres…chez les jeunes…Les activités superstitieuses ont la chance de se développer. Il y a le gaspillage dans l’organisation des fêtes. Mais ce n’est pas la faute de la fête du Tet. C’est la faute des êtres humains. Je me demande moi-même, si on ‘’assimile’’ la fête du Tet lunaire au Nouvel An solaire, ces problèmes vont se terminer?  Ou bien les valeurs millénaires, les nuances… qui se créent vont se terminer ?  En plus, vous avez vu quelques choses de parfait ? Non, tout est relatif. Je pense à une phrase que j’ai lue quelques parts: Cherche ta part dans le désordre dont tu te plains.

Ce n'est que son peuple qui a le droit d'abandonner la fête du Tet!

Mes problèmes:

J’habite loin du village natal. La fête du Tet a été crée des villages, de la civilisation de l’agriculture. Ce n’est pas intéressant du tout de faire cette fête en ville, surtout dans les villes ‘’modernes’’.

Le déplacement intensif peut fatiguer, stresser… les enfants, même ma femme. La rencontre, la retrouvaille avec les amis d’enfance, d’école…sont aussi les bringues qui pourraient causer la fatigue! Les premiers jours du travail après la fête du Tet ne sont jamais faciles! Jusqu’à maintenant, en écrivant ces mots, les jours passés dans le village dansent encore dans ma tête. En rêve, je me suis dit encore il y a 3 jours, il y a 4 jours, c’était…Mais non, de toute façon, la fête du Tet est sacrée pour moi, dans tous les sens du terme. Les gens modernes peuvent croire la fête du Tet est gaspillée mais je crois que cette fête ne peut pas s’acheter en argent. C'est une notion qui ne peut pas être définie en vocabulaire ou même en chiffre…Dans ce monde plat dû à la forte globalisation, je crois que l’on doit garder nos propres choses dont il y a la fête du Tet.

Fête du Tet au Vietnam

Ma fête du Tet à Hanoi:

Après une nuit de train, j’étais à Hanoi au 5 Janvier lunaire (12 Février Solaire).  Si ma fête du Tet s’est passée dans le village natal plutôt avec ma grande famille paternelle et maternelle, mes villageois, mes amis d’enfance…cette fois, à Hanoi, je continuais à la faire avec mes voisins, mes amis et surtout avec les activités communales dans le quartier où j’habite.

Je vis dans un quartier qui se trouve environ 14 km du centre d’Hanoi où le roi de Le Loi a rendu l’Epée à la sacrée tortue dans le lac de Hoan Kiem après avoir remporté la victoire sur les Chinois en 1428. Le temple de mon village de domicile, nouvellement surclassé ‘’quartier’’ lors de l’urbanisation, vénère le roi de Ly Bi qui a fondé le royaume Van Xuan (544 – 602 après Jésus Christ) après avoir remporté la victoire sur les Chinois. Van Xuan est l’un des plus anciens noms du Vietnam.

Chaque année, au 10, 11, 12 du Janvier Lunaire, après la fête du Tet, les habitants de mon quartier font la fête en honneur du roi de Ly Bi au tour de son temple millénaire classé comme le Vestige Historique National. Du coup, le quartier assez calme devient particulièrement animé avec plusieurs milliers de personnes qui y viennent pour les cérémonies, pour s’amuser dans une ambiance particulièrement joyeuses. Pendant ces trois jours, il y avait beaucoup d’activités telles que: Les processions, les danses des dragons, les jeux populaires, les spectacles folkloriques...Et il y a beaucoup d’autres…

Avec les amis, les voisins…on partageait les repas ensembles chez les uns et les autres. Peut être pendant la fête du Tet, la vie communautaire passe son moment le plus fort. Il y a des gens qui ne s’entendent pas aux jours d’ordinaire mais ils peuvent passer les moments sympathiques pendant la fête du Tet pour oublier au moins quelques précaires malentendus...

Après plusieurs rencontres, les bringues, les déplacements…j’ai terminé ‘’ officiellement’’ ma fête du Tet au 13 Janvier Lunaire ou 20 Février Solaire. Après avoir passé un week - end tranquille, j’ai commencé difficilement mon travail avec les échos, les sentiments…dans la tête!

Voilà, c’est ce qu’un Vietnamien de base fait pendant sa fête du Tet!

Autre articles

Beauty style back to top