Histoire d’un étranger en quarantaine au Vietnam contre le Coronavirus

  • Blog 2

Histoire d’un étranger en quarantaine au Vietnam contre le Coronavirus: Gavin Wheeldon, un jeune homme anglais en quarantaine à Hanoi depuis le 14 mars 2020 après avoir pris le vol de Londres - Hanoi, a écrit sur la vie quotidienne dans la zone de quarantaine contre le Coronavirus. Guide du Vietnam vous traduit ce qu'il a écrit: 

À 5 heures du matin, je suis arrivé à l'aéroport de Noi Bai avec l'espoir d'une nouvelle vie dans mon pays bien-aimé. Dès que nous sommes descendus de l'avion, nous étions concentrés et avons dû faire une déclaration médicale.

Coronavirus

Tout le monde a été désinfecté et tous les employés ont porté des vêtements de protection. Tout était réel, pas comme les nouvelles dans les médias…

Chacun de nous a du attendre pour présenter son passeport. Après cela, j’ai du remplir quelques formulaires supplémentaires. Finalement, ils ont pris un échantillon de ma gorge et de mon nez et m'ont fait signe de m'asseoir dans une zone spéciale.

J'ai regardé les gens avancer lentement, les étrangers, les Vietnamiens…Tout le monde attendait. Environ 4 à 5 heures plus tard, on nous a dit qu'il y avait deux options: Récupérer votre passeport et monter à bord de l'avion pour retourner à l’avion ou accepter la mise en quarantaine de 14 jours pour entrer au Vietnam…

Tout était gratuit sauf si le résultat du test était positif. Les étrangers ont du payer les frais d'hospitalisation mais c’était gratuit pour les Vietnamiens. Les gens ont commencé à poser beaucoup de questions. J’étais désolé pour la traductrice. Elle était là pour nous aider. Tout se passait de façon très humaine. Nous sommes des étrangers dans un pays qui est en train de faire de son mieux pour se protéger et essayer de nous apporter la même chose. C’est la bonne nature du Vietnam.

Tous les Vietnamiens sont entrés en quarantaine. Nous étions les quatre étrangers. On nous a emmenés en bus dans un endroit qui se ressemblait à un entrepôt…

Coronavirus

En quittant l'aéroport, nous avons commencé à prévoir à quoi ressemblerait la prochaine situation. Pourrons-nous bien manger? Sommes-nous près des gens avec le Coronavirus…?

Le paysage a changé, de la rue animée à l'autoroute menant à la campagne et on s'est arrêté à une caserne de l'armée vietnamienne. Ils ont pulvérisé du désinfectant et nous ont emmenés dans une grande cour où nos bagages ont également été désinfectés. J'ai regardé autour de moi, j'ai vu deux grands dortoirs et des clôtures. Tout le monde portait des vêtements de protection. Nous nous sommes inscrits et avons été emmenés dans une chambre.

Les Européens avaient leur propre place dans la zone de quarantaine et les hommes et les femmes se sont séparés. Ceux qui étaient en mauvaise santé ou avec des enfants sont autorisés à vivre seuls. L'endroit a été bien organisé. Il est clair que lorsque le monde entier est passif, le Vietnam s'est déjà préparé.

Les conditions ici étaient bien meilleures par rapport à ce que je pensais. 4 occidentaux partageaient une chambre avec 10 lits superposés militaires. Nous parlions et nous sommes allés au lit. Le lendemain matin, le petit déjeuner était servi et le pain a satisfait toutes les envies. Le goût du pain me manquait vraiment.

Notre traducteur est venu pour savoir si tout se passait bien pour nous. Nous avons entendu que le résultat du test était là hier soir et nous étions tous négatifs, à l'exception d'un homme âgé dans la classe d’affaire...

Je me suis soulagé mais j’étais aussi inquiet. Et si je me tenais près de cette personne? Ai-je touché quelque chose que cette personne a touché? Tout ce que je sais, c'est que la personne ne nous a pas suivis à l'aéroport. Nous avons contacté nos proches, les avons rassurés et leur avons dit que nous devions être en quarantaine pendant 14 jours.

Dehors, tout était paisible. La zone de quarantaine était très calme. Les soldats travaillaient sans relâche pour désinfecter quotidiennement la chambre en la nettoyant, contrôler notre température corporelle…Ils étaient là pour servir le pays. Ils étaient très sympathiques et attentionnés. Jusqu'à présent, je vois que c’étaient plus tôt les vacances que la mise en quarantaine. Dans la salle, nous partagions des collations, des fruits…ensemble en recevant les nécessités des parents.

Lorsque je suis sorti à la zone qui nous était réservée, un homme a dit " xin chào ". Il m'a posé quelques questions et m'a demandé combien de personnes se trouvaient dans la pièce. J'ai dit qu'il y avait 4 personnes, il a dit qu'il était avec 16 personnes…

Nous savions que cet endroit de quarantaine accueillerait bientôt 700 personnes. Pendant les 12 heures de la nuit, les voitures venaient et partaient continuellement. Le matin, nous avions un nouveau voisin et le bâtiment opposé était bondé.

Nous nous demandions si un grand nombre de personnes pourrait causer plus de contagion. Jusqu'à présent, tout était bien. Le traducteur a dit que nous sommes ici pour nous isoler du Vietnam, pas pour nous isoler les uns des autres.

J'ai pris quelques photos et me suis promené. Peu de bagages pour une raison quelconque étaient encore dans la cour et il y avait même une poussette…

La situation de la zone de quarantaine était toujours stable, mais nous craignions que la tension pourrait augmenter lorsque le lieu serait plus fréquenté. Cependant, il est clair que le Vietnam fait de son mieux pour assurer la sécurité de tout le monde…

Autre articles

Beauty style back to top