Sanctuaire de My Son

  • Centre du Vietnam

Sanctuaire de My Son au Vietnam situé à 70 km de Da nang – la 4ème ville du pays, est facilement accessible par la route depuis la Cité Interdite Hue, l’ancienne ville portuaire Hoi An. Le sanctuaire de My Son a été classé comme le Patrimoine Mondial par l’UNESCO en 1999 pour ses valeurs culturelles, historiques et architecturales …

Sanctuaire de My Son

Le sanctuaire de My Son est situé dans une vallée fermée avec un terrain montagneux, spectaculaire et sacré. Ici, il y avait avec plus de 70 temples de la civilisation Champa qui est cristallisée dans les vestiges des matières éternelles en contenant les valeurs de l'histoire, la culture, l'architecture, l'art…créés dans une longue période de 9 siècles (du 4ème  siècle au 13ème  siècle). Le sanctuaire de My Son est souvent comparé avec les monuments célèbres en Asie du Sud-est comme Angkor au Cambodge, Bagan en Birmanie, Borobudur en Indonésie…

Kazik (Kazimiers - Kwiatkowski) – L’architecte de talent qui mis de nombreuses années pour étudier le sanctuaire de My Son a déclaré: l'ancien peuple de Champa a envoyé leur monde spirituel dans la terre, la pierre… et a su compter sur la nature pour faire un magnifique et majestueux My Son. Le sanctuaire de My Son est un musée de l’architecture de la sculpture et de l’art inestimable de l'Humanité que nous devons avoir plus de temps pour le comprendre parfaitement.

Le temps, les guerres…ont détruits gravement les monuments. Mais les vestiges du sanctuaire jouent encore un rôle extrêmement important dans le réseau des Patrimoines architecturaux, culturels et historiques du Monde. Grâce à ses valeurs culturelles, historiques et architecturales …En 1999, UNESCO  a classé le sanctuaire de My Son comme le Patrimoine Culturel du Monde.

Histoire du sanctuaire de My Son:

Sanctuaire de My Son a été construit par l’ancien royaume de Champa centré sur l'agriculture et la pêche dans la région qui rivalisait avec le royaume d’Angkor au Cambodge, même au-delà d'Angkor sur le point de vu de commerce des ressources naturelles. Avec la prospérité grâce aux produits forestiers, agricoles (riz) et aux  fruits de mer, le royaume de Champa s’est développé brillement en pratiquant le commerce avec l'Inde dès les premières années après Jésus Christ. Avec les influences de l'hindouisme de l’Inde, de nombreux temples ont été construits au sanctuaire de My Son actuel pour vénérer les Dieux comme Brama et Vishnu mais surtout Shiva.

Sanctuaire de My Son

Historiquement, le sanctuaire de My Son a été formé continuellement pendant 9 siècles, à partir du 4ème au 13ème siècle. C’était le centre religieux et théocratique du royaume de Champa pendant près de 1000 ans où les rois du Champa ont fait construire les beaux temples. Après la chute du royaume de Champa, surtout les trois guerres successives (Premier Guerre de l’Indochine, Deuxième Guerre de l’Indochine et la Guerre du Vietnam), de nombreux temples ont été détruits, mais les tours restantes au sanctuaire de My Son ont été bien conservées, révèlent une partie les secrets de l'ancienne civilisation du Champa.

Basé sur des stèles qui restent, nous savons que le sanctuaire de My Son avec des temples en forme des tours a commencé à être construit au 4ème siècle par le peuple Cham du royaume Champa pour vénérer leurs Saint Shiva, rois, Dieux … dans l’hindouisme. En outre, My Son était le lieu de la cérémonie, l’intermédiaire entre les rois et le monde des Dieux.

À travers l’histoire des Cham, le sanctuaire de My Son était encore le centre culturel, religieux de différentes dynasties du royaume Champa et aussi le lieu de la sépulture de ses rois, des prêtres vénérables … Sous le point de vue de l’architecture, les tours de brique du sanctuaire de My Son sont influencés par celle de l’Inde.

À l’origine, le sanctuaire de My Son avait seulement un temple en bois brûlé au 6ème siècle. Au début du 7ème siècle, le roi Sambhuvarman (Règne entre 577- 629) a fait construit le premier temple en brique qui existe encore.

Ensuite, d’autres dynasties ont continué à le restaurer en construisant plus de temples en brique pour vénérer les Dieux de l’hindouisme, mais surtout Shiva.

La brique est le matériel principal pour conserver des souvenirs de ce peuple mystérieux. Les techniques de la construction des tours du peuple Cham restent un mystère jusqu’à présent. Nous n’avons pas toujours trouvé une réponse adaptée: Comment les tours du sanctuaire de My Son se dressent jusqu’à présent? Comment cuire les briques...

Sanctuaire de My Son

Les valeurs du sanctuaire de My Son au Vietnam sont considérés par les archéologues, les historiens et les chercheurs comme le chef-d'œuvre de la construction de l'époque, à la fois en termes d'ingénierie et de sculpture. Ce sont des œuvres uniques en Asie du Sud-est. C’est un exemple vivant de l'échange culture, l'intégration de la culture locale et des influences extérieures, en particulier l'art et l'architecture de l’Inde. Le sanctuaire de My Son montre d’une manière vivante le rôle du Royaume de Champa dans l'histoire, la culture et la politique de l'Asie du Sud-est.

Archéologie du sanctuaire de My Son:

Après la disparition du royaume Champa, le sanctuaire de My Son avait également été oublié et recouvert par la jungle comme les temples d’Angkor au Cambodge. En 1885, My Son a été trouvé. Dix ans plus tard, les archéologues français ont commencé à faire de la recherche.

Les travaux des chercheurs français ont été divisés en deux étapes:

De 1898 à 1899, Louis de Finot et Launet de Lajonquere ont étudié les inscriptions, les stèles …
De 1901-1902: Henri Parmentier a étudié l’art. En 1904, il s’est occupé des mêmes fouilles archéologiques avec Olrpeaus à My Son.

En 1904, les premiers documents sur le sanctuaire de My Son avaient été annoncés par Henri Parmentier et Louis Finot. Grâce à leurs recherches, nous savons que: il y a plus de 100 ans, My son avait 68 œuvres architecturales.

Conservation:

Le travail de la conservation du sanctuaire de My Son a eu lieu en 1937 par des chercheurs français. Dans la période de 1937-1938, plusieurs temples ont été restaurés. Mais la plupart ont été détruits par les bombardements des forces armées américaines pendant la guerre du Vietnam.

Bien que de nombreuses statues, des autels et des lingas soient transportées en France pendant la période coloniale et ont récemment déménagé aux musées tels que le Musée d’Histoire du Vietnam, Musée de Ho Chi Minh-Ville, Musée de la Sculpture des Cham à Da nang.

En 2002 – 2004, le gouvernement vietnamien a restauré une partie du sanctuaire à l’aide de l’Unesco. En 2005, la province de Quang nam a construit la maison de l’exposition d’objets du sanctuaire de My Son.

Sanctuaire de My Son

Architecture du sanctuaire de My Son:

L’art et l’architecture des temples du sanctuaire de My Son ont le style indien. Le sanctuaire a plusieurs groupes de tours dont chacun a une tour centrale (Kalan) au milieu, entouré d’autres petits tours. Dans chaque Kalan, les Cham vénèrent le Linga (phallus) et la statue du Saint Shiva en pierre.

Les tours sont coniques, le symbole du sommet de la montagne divine de Meru. Selon la légende de l’hindouisme, c’est la résidence des Dieux hindous.

Chaque tour a une porte ouverte à l’est ou la direction du lever du soleil, les pièces réservées aux cérémonies, pour la préparation des offrandes…

La magnifique architecture des tours est vraiment impressionnante avec des fresques des divinités, des fleurs, des histoires légendaires de l’hindouisme… sculptées sur le grès.

Bien que le style du sanctuaire de My Son soit fortement influencé par l’hindouisme, les éléments du bouddhisme se retrouvent également sur ses tours parce que le bouddhisme est devenu la principale croyance du peuple Cham au 10ème siècle...

Certainement, ce sanctuaire - classé comme le Patrimoine Culturel du Monde - qui se trouve entre Hue et l’ancienne ville de Hoi An au centre du Vietnam est une idéale destination à la recherche d’une civilisation florissante mais perdue... Vous pouvez nous envoyez un émail à: info@guideduvietnam.com pour avoir plus de détails gratuits sur le sanctuaire de My Son.

Autre articles

Beauty style back to top